Guide pratique sur les normes des installations électriques pour maisons

L’installation électrique est de loin l’installation qui exige le plus de technicité et de savoir-faire dans une habitation. Son importance est telle qu’il existe des normes qui la régulent et jettent les balises qui permettent de la réussir avec plus d’assurance. Indépendamment de la raison qui motive cette installation, le respect des normes en vigueur est sans aucun doute le gage d’un cadre de vie beaucoup plus sûr. Il est un fait réel que la grande majorité des incendies domestiques en France proviennent de défauts d’une ou de plusieurs sources électriques. Il parait judicieux d’apporter plus de lumière sur lesdites normes pour pouvoir minimiser les risques.

Quelles sont les normes électriques 2020 inhérentes aux installations électriques ?

Quelle que soit l’installation électrique, la norme nfc 15 100 est considérée comme la norme électrique maison qui énonce les différentes directives à suivre. Elle est entrée en vigueur depuis des décennies, puis a évolué et continue d’évoluer pour s’adapter aux avancées technologiques. Elle vise essentiellement la sécurité, le bon fonctionnement et la facilité d’utilisation des équipements électriques. Les diverses règles qui en découlent ont pour objectifs globaux, la sécurité, la protection, le confort des utilisateurs ainsi que l’obtention d’une installation performante.

La dernière mise à jour de la norme électrique nfc 15 100 date de l’année 2016. Les obligations formulées concernent aussi bien les composants de l’ensemble du dispositif électrique, que leur mise en place dans les différents compartiments de la maison. Cette norme est en adéquation avec la norme européenne HD 384 du comité européen de normalisation en électronique et en électrotechnique.

Quelles sont les normes relatives aux compartiments des maisons ?

La dernière modification de la norme électrique maison intègre la définition de la nature et du nombre de composants à installer par zone. Selon la position dans la maison, il existe un certain nombre de directives à respecter. En effet, on peut dénombrer entre autres la norme électrique cuisine, la norme électrique salle de bain et la norme électrique chambre.

La norme électrique cuisine

Les obligations concernent essentiellement l’éclairage, la quantité de prises électriques, les prises spécialisées, et la hauteur des prises dans la cuisine. Selon la norme électrique cuisine, la cuisine doit être munie de 06 prises non spécialisées avec des dispositions bien particulières. Elle doit également disposer d’au moins 04 prises spécialisées pour l’utilisation des appareils de forte puissance. Il faut aussi noter que toutes ces prises doivent être disposées au moins à 5 cm du sol et au plus à 1,3 m.

En outre, ladite norme prévoit un point d’alimentation d’éclairage qui doit être équipé d’un dispositif connexion luminaires (DCL).

La norme électrique salle de bain

À ce stade, on distingue 4 volumes dans la salle de bain numérotés de 0 à 4 et répartis de manière spécifique. Il est prévu en plus de l’implantation d’une prise de courant à une hauteur comprise entre 5 cm et 1,3 m, celle d’un point d’alimentation d’éclairage. Ces différentes mises en place dépendent directement du positionnement des différents volumes.

La norme électrique chambre

La norme électrique chambre impose au moins 3 prises de courant de 16 A 2P+T à répartir dans la chambre à une hauteur comprise entre 0,05 m et 1,3 m. De plus, des disjoncteurs détecteurs d’arcs doivent être installés pour prévenir les incendies de provenance électrique.

Comment s’assurer de conformité à la norme nfc 15 100 ?

Il est obligatoire au terme des travaux de faire appel au Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité (CONSUEL). C’est l’organisme officiel de contrôle qui est responsable de la vérification de la conformité de l’installation avec les textes en vigueur. Il est sollicité dans le cas d’une nouvelle installation électrique qui n’était pas encore raccordée et dans le cas de l’ajout d’une nouvelle pièce à une installation électrique existante. À cela s’ajoutent les cas de modification d’une installation existante.

Après avoir vérifié la conformité, cet organisme dispose un système de validation propre. À cet effet, il utilise 4 variétés d’attestations de conformité en fonction de l’installation, à savoir : verte, jaune, violette et bleue. La verte est utilisée pour une consommation à usage non domestique, la jaune pour une consommation à usage domestique. La violette est utilisée pour une production d’énergie avec stockage de l’énergie et enfin bleue pour une production d’énergie sans stockage de l’énergie.

Quelques conseils pratiques

Au cours de l’exécution des travaux de mise en place, il est nécessaire de garder à l’esprit certains gestes de sécurité. Premièrement, il faut toujours couper le courant du disjoncteur général. Ensuite, il est conseillé d’éviter de manipuler un dispositif électrique avec des mains mouillées. En outre, toute intervention sur ce genre de dispositif devra être précédée du débranchement de ce dernier.

En ce qui concerne les canalisations électriques, on doit toujours définir leur emplacement avant de procéder au perçage quelconque. Enfin, il ne faut jamais déplomber le disjoncteur ou même être en contact direct avec les fils d’arrivée.