Locataire/propriétaire : travaux, déco, réparations…qui paie quoi ?

Un bien loué requiert des travaux d’entretien réguliers. Certains d’entre eux sont à la charge du propriétaire tandis que d’autres sont assurés par le locataire. Il s’agit certainement d’une dépense en plus qu’aucun des deux parties ne souhaite payer. Et c’est justement pour éviter tout litige qu’il faut connaître en amont les obligations de chacun dans une location immobilière.

Réparations locatives : quels travaux incombent au locataire ?

Avant la remise des clés au locataire, le propriétaire bailleur procède toujours à un état des lieux d’entrée. Cette formalité a pour but de montrer au locataire l’état général du logement avant son installation. En signant le contrat de bail, il accepte d’entretenir les lieux et ses équipements. Ainsi, il est appelé à réaliser des menues réparations si cela s’avère nécessaire. Généralement, il s’agit des petites actions d’entretien du logement résultant d’un usage normal du bien immobilier. La liste officielle des travaux à la charge du locataire est donnée dans le décret publié le 26 août 1987. À titre d’exemple, vous avez le remplacement des ampoules défectueuses, l’entretien de la chaudière, le graissage des serrures et l’entretien de l’extérieur (le jardin, la véranda, le préau…).

Quels types de dégradations du logement sont à la charge du propriétaire ?

On dit souvent que les gros travaux reviennent au propriétaire. C’est en partie vraie. Du moment que le locataire n’est pas l’auteur de ces dommages importants, c’est au bailleur de payer les réparations. En général, ces dégradations sont liées à la vétusté du logement. Il peut s’agir par exemple d’un défaut de toiture occasionnant des fuites d’eau en saison de pluie ou encore une fissure au mur. À noter que ces réparations doivent être faites avant l’état des lieux d’entrée. Si ce n’est pas le cas, il y a de fortes chances que cela engendre un litige avec le locataire le jour de son départ. Quoiqu’il en soit, il est toujours possible de négocier le délai de réalisation de ces travaux.

Les travaux de rénovation ou d’amélioration

Certains travaux peuvent toutefois être effectués à l’initiative du locataire à condition d’avoir obtenu l’accord du propriétaire. Ils correspondent, pour la plupart, aux améliorations de la décoration intérieure ou extérieure du logement. Cette liberté par rapport au propriétaire décoration se limite à quelques aménagements simples comme changer le papier peint, repeindre les murs, renouveler la moquette… Bien entendu, les transformations importantes telles que l’abattage d’un mur séparateur et l’agrandissement d’une porte imposent l’autorisation du bailleur.