Quelques conseils pour négocier le prix d’une maison

Si vous comptez acheter une maison ancienne, votre marge de négociation peut aller jusqu’à 50 % du prix de vente. Cela en raison des éventuels travaux de réparation et de rénovation que pourrait nécessiter le logement. Mais comme chaque bien immobilier est unique, il n’est pas toujours facile de savoir si la proposition faite par le propriétaire est raisonnable ou non. Voici 3 conseils pour négocier le juste prix d’une maison.

Évaluez la situation avant de négocier le prix du coup de cœur

Lorsque vous repérez le coup de cœur, surtout ne vous précipitez pas de négocier son prix. Il existe toujours des indicateurs essentiels que vous devez tenir compte pour réussir à acquérir le bien immobilier au juste prix. Le premier est le prix au m². Il vous permet de référer le prix de vente du logement par rapport aux valeurs du marché. Vous pouvez même effectuer vous-même une estimation du bien en utilisant certains facteurs comme son ancienneté, ses équipements, ses caractéristiques et son état. Le deuxième indicateur est le délai de mise en vente. La négociation n’est pas pareille pour un bien mis sur le marché depuis trois semaines et depuis six mois. La durée importante sous-entend que le bien est surévalué. L’issue d’une négociation du prix de celle-ci pourrait alors être intéressant.

Considérez toujours la marge de négociation moyenne possible

La marge de négociation correspond à l’écart entre le prix de vente et celui annoncé par l’acquéreur potentiel. Pour savoir jusqu’où est-ce que vous pouvez aller et si votre négociation est permise, pensez à consulter les statistiques de votre zone géographique. Cette marge change selon la région et elle se rattache directement à la typologie du bien. En règles générales, elle est plus faible quand il s’agit d’un appartement et plus importante quand il s’agit d’une maison.

Discutez des frais d’agence

Si la vente s’est faite par l’intermédiaire d’un agent immobilier, les frais d’agence se reflètent directement sur le prix de vente de la maison. Dans certains cas, ils atteignent même les 8 % du prixnet vendeur. Heureusement qu’il est possible de négocier ces frais d’agence surtout dans le cas d’un mandat simple. En proposant de les payer à la place du propriétaire, vous pouvez obtenir un prix nettement plus avantageux. Cela reste valable même si les professionnels sollicités par le vendeur sont nombreux. Il vous suffit de vous renseigner sur ces différents agents. N’oubliez pas qu’il y a également les frais de notaire à prévoir dans votre budget d’achat immobilier.